Par Philippe Desmond

Café du Sport, Uzeste le dimanche 17 mars 2019

En novembre dernier disparaissait à 49 ans le trompettiste Roy Hargrove des suites d’un arrêt cardiaque ; il faut dire qu’il n’avait guère ménagé sa santé par ses divers excès. Une grande perte pour ses proches et une grande perte pour le jazz. Musicien moderne – on pense au RH Factor – bien ancré pour autant dans la tradition qu’il respectait avec son quintet, il n’aura pas eu le temps de devenir la star qu’il aurait pu être en dehors du milieu, de celles que le jazz attend pour séduire un plus vaste public. Son collègue Christian Scott, dont Action Jazz parlera aussi ces jours-ci, est de celles-là.

Il se trouve que quelques jours avant sa disparition Ludovic Ferretti le trompettiste bordelais amateur, on va y revenir, à l’invite de Thomas Bercy, lui avait proposé de jouer du Roy Hargrove, son idole, pour une jam et un concert. Ainsi le projet est né et a pu se préparer au gré de cette triste disparition.

DSC03713.JPG

Ludovic Ferretti est donc musicien amateur, mot qui contient âme et amour, mais qui est antinomique avec professionnel. En effet au vu du statut précaire des pros, le fait d’être parfois en concurrence avec des amateurs est souvent une source d’agacement comme l’évoque Thomas Bercy. Etant aussi investi dans le domaine du sport – après tout nous sommes au Café du Sport – le tennis en l’occurrence, je peux témoigner que cette cohabitation délicate existe aussi entre les enseignants professionnels et les bénévoles, les vrais et les « marrons » ou blénévoles. Au golf le concept est même officialisé en compétition et s’appelle Pro-am. Tout est une question d’intelligence comme tant de choses dans la vie. Et ici pas de problème de ce point de vue.

Au trio de pros, Thomas Bercy (piano), Jonathan Hédeline (contrebasse) et Nicolas Girardi (batterie) c’est même deux amateurs qui se sont joints, Ludovic Ferretti donc et son pote Guillaume Minjacq au sax alto. Voilà donc le quintet de Roy Hargrove reconstitué à l’uzestoise.

« I’m not so sure » et on entre de suite dans le vif du sujet sur un tempo vif et tonique. Amateur le trompettiste ? Oui, il a un vrai métier (je plaisante) et pratique la musique par passion et ça se voit ou plutôt ça s’entend de suite. S’il est ici c’est aussi parce qu’il a le niveau car le trio de base ce n’est pas n’importe qui. Son compère Guillaume a bossé dur lui aussi, pas forcément attiré par le jazz jusque là si j’ai bien compris, il est entré avec délectation dans le répertoire de Roy. Et il va vite se lâcher.

DSC03721.JPG

Le concert sera un enchantement, de complicité entre musiciens, d’énergie, celle de Thomas si communicative. Comment il a fait sortir Nicolas -cantonné dans le coin confiserie, un hasard ? –  de sa réserve  !

DSC03752.JPG

Celui-ci va alors devenir percutant claquant des « pèts » à la Lubat (présent au fond du bar) sur sa batterie presque miniature, mini tom, mini grosse caisse. Il n’en revenait pas lui même à la fin. Jonathan toujours aussi à son aise surtout sur ces rythmiques marquées, relançant le groupe à tout va sur un « Love for sale » musclé, l’arrangement que jouait Roy. Fausse fin et redémarrage en mode afro cubain !

DSC03742.JPG

C’était ça Hargrove, l’innovation dans la tradition, la patte moderne et R&B. L’inévitable et tant attendu « Strasbourg – Saint Denis »,  la station de métro pas loin de la rue des Lombards où il allait se ravitailler en produits divers, clôt le premier set. Un bonheur ce titre, tout le bar,  bondé comme jamais, ondule, les musiciens s’éclatent et le montrent. Ailleurs, certains autres parait-il s’éclatent aussi mais avec des poker faces, ce qui a tendance à me lasser et à ne pas encourager le public non initié à renouveler l’expérience… J’ai des noms.

Second set à la hauteur du premier, le bar continue de se remplir, les verres de se vider, tous les âges, tous les milieux, sans snobisme, le Café du Sport quoi.

Les chorus de trompette et de sax défilent, ceux de piano n’en parlons même pas ! Il y a du sport au café.

Final enthousiaste avec le funky « Mister Magic » , ça clape de partout, ce concert ne doit pas s’arrêter !

Qui a dit que les fins d’après-midi dominicales étaient tristes ? Quand vous en avez l’occasion et qu’il y a un concert, venez donc au Café du Sport vous faire servir un verre, ou plus, par Betty  et son équipe, Marie-Jo bien sûr, vous pourrez même faire vos courses pour le plateau télé du soir.

DSC03776.JPG

Au fait on m’avait parlé d’amateurs ce soir, je ne les ai pas vus, quant à toi Roy, tu peux dormir tranquille pour l’éternité, certains sont là pour plus que raviver la flamme, propager le feu !

Set list : de bas en haut

DSC03778.JPG

 

Actualité du Collectif Caravan dans la Gazette Bleue de mars : https://actionjazz.fr/gazette-bleue-n33-mars-2019/

Toutes les infos sur la page FB du Collectif Caravan : https://www.facebook.com/Collectif-Caravan-170711356335248/