Son Of Dave/Petit Vodo, two crazy one-man-band !

Rocher de Palmer II 17.02.2017
Par David Bert – photos Philippe Marzat.

Réjouissant « coup de Blues » dans la programmation, toujours inspirée, du Rocher de Palmer, avec une soirée exceptionnelle qui réunissait deux grands maîtres du one-man-band, Petit Vodo et Son Of Dave ! Deux univers merveilleusement barrés et généreux, qui revisitent et réinventent le Blues avec audace et qui au final, vous embarquent avec eux, dans leur bain bouillonnant de guitare, harmonica, batterie, usant avec délice de boucles qui vous chuchotent d’entrer en transe.

Pour ses 20 ans de scène, Petit Vodo (aka Sébastien Chevalier) est revenu sur les terres cenonnaises d’une partie de son enfance, une étape à domicile en quelque sorte pour celui dont le talent a poussé dans la scène rock bordelaise. Adoubé par Noir Désir en 1997, il a depuis conquis le public d’ici et d’ailleurs. Avec un groove déjanté, une voix «rock’ailleuse», Petit Vodo triture avec bonheur le blues classique qui se teinte de rock garage ou même de punk, pour un show qui s’offre même une parenthèse burlesque avec la sainte apparition de Betty Crispy, sur un « Trash-NU Blues ». L’effeuillage est punchy et fleure bon le cabaret, l’effet est garanti !

Invité par Petit Vodo afin de lui filer un coup de main à souffler les bougies, Son of Dave, (Benjamin Darvill de son vrai nom, pour ceux qui l’auraient imaginé être le fils de Dave), est un ancien des Crash Test Dummies. Depuis 2000, il promène sa carrière de soliste à tout faire, avec lui aussi une philosophie de la bidouille efficace. S’emparant de la scène après le set haut perché de son hôte, le showman canadien nous a offert une performance où la musique Soul, Pop, Folk et même des beats Hip-Hop sont venus assaisonner avec justesse et générosité, sa vision décalée du Blues. Ses reprises de Daft Punk, Technotronic ou AC/DC font mouche et la salle s’emballe pour partir non pas en vrille, mais en chenille, païenne et joyeuse.

Une escapade sur un itinéraire-bis des routes d’Action Jazz, qui nous a mené en terre de Blues pour partir à la rencontre de deux de ses fabuleux apôtres, deux maîtres incontestables dans l’art du one-man-band survitaminé et « missisipesque« . Un soir à s’en donner à cœur joie, comme pour l’objectif de Philippe Marzat, photographe pour Action Jazz, plutôt inspiré lui aussi.

Son Of Dave / Explosive hits (2016) – Goddamn Records

Petit Vodo / Paradise (2006) – Lollipop Records/Pias

 

 

 

 

 

 

(Go)God save the GoGo Penguin !

par David Bert, photos Alain Pelletier

Rocher de Palmer le 13.12.2016

ap_gogopenguin-2517

A bientôt l’heure de faire la Rétro de l’année 2016 et de se lancer dans un inventaire des faits marquants ou historiques, de se souvenir (des belles choses…mais pas que) et de se préparer à se jeter dans les bras de 2017, on peut deviner que la dite affaire du « Brexit » occupera une place conséquente dans tous les almanachs à venir.

Dans l’album souvenirs 2016 d’Action Jazz, richement garni de moments exceptionnels, nos amis d’Albion trouvent aussi une place toute légitime avec un trio hyper créatif et détonnant, tout droit venu de Manchester, GoGo Penguin !

Chris Illingworth au piano, Nick Blacka à la contrebasse et Rob Turner à la batterie ont offert sur la scène du Rocher de Palmer, un concert inoubliable. Limite aux allures de treck, tant l’exploration est permanente et le voyage omniprésent, dans des paysages sonores élaborés avec une finesse et une créativité renversantes, où chaque son, chaque inspiration devient un site remarquable à admirer sans aucune modération…

ap_gogopenguin-2458

Puisant dans des influences allant de Claude Debussy à Massive Attack et né en terre fertile de rock, le trio jazz signait cette année son troisième album « Man Made Object », un opus signé ,s’il vous plait, sous l’illustre label Blue Note. Une reconnaissance et une marque de confiance incontestable de la part du label de jazz fondé en 1939 à New York, qui s’est imposée comme une évidence suite aux deux premiers albums déjà très remarqués, « Fanfares » en 2012 et « v2.0 » en 2014.

ap_gogopenguin-2443

Alchimistes, explorateurs du son, ils nourrissent leurs titres de touches subtiles et bougrement efficaces, d’éléctro, de trip-hop, au service de mélodies musicalement transmissibles (MMT) hautement contagieuses.

Le talent crève les yeux et caresse amoureusement les oreilles du public de la 1200 du Rocher qui affiche une très belle jauge de milieu de semaine, une belle et émouvante démonstration que le jazz rassemble autant les initiés que les aventureux et au final c’est ce qui compte.

ap_gogopenguin-2442

GoGo Penguin s’impose naturellement comme une des formations incontournables de la jeune scène jazz anglaise et même européenne, Brexit ou pas… Un trio qui transpire l’audace et la créativité, à ne manquer sous aucun prétexte si l’occasion se présente… Et si elle ne se présente pas, allez la chercher !

GoGo Penguin

Chris Illingworth : piano / Nick Blacka : contrebasse / Rob Turner : batterie

Discographie

Fanfares (2012)

v2.0 (2014)

Man Made Object (2016)

gogopenguin.co.uk