Concert de blues à distance ; Bordeaux, Montbéliard

par Philippe Desmond.

Aujourd’hui au Quartier libre la balance, le soundcheck, a des allures un peu particulières. Cet exercice est toujours un moment délicat, crucial pour la suite. Mais là il est encore plus compliqué, il s’agit de préparer un concert à distance. Ce soir ouvre le festival de blues de Montbéliard joliment nommé « Mon Baby Blues » et le collectif A4 y teste un nouveau moyen de faire de la musique par vidéo-conférence numérique. A 800 kilomètres de distance deux musiciens vont jouer ensemble ; Dany Ducasse à l’harmonica au Quartier Libre à Bordeaux et le guitariste de blues Marc Parisi à l’Atelier des Môles de Montbéliard. Prouesse technique certes mais pour quel résultat ?

Après une présentation en direct depuis Montbéliard et un hommage aux licenciés d’Alstom (Belfort est tout proche ) le « concert » commence. Pendant un quart d’heure Dany et Marc vont dialoguer sur des mesures bien classiques de blues ; le son n’est pas parfait, les images non plus avec la simple caméra d’un ordinateur portable mais l’émotion est là. On imagine ici à Bordeaux la salle pleine là-bas et le Quartier Libre est fasciné par cet exercice.

?

Dany en live et Marc Parisi à l’écran

Marc Parisi est lui un peu loin et un peu flou sur notre écran pour qu’on puisse apprécier ses grandes qualités de guitariste ; mais on les perçoit bien.

Un moment de partage insolite mais qui a nécessité maintes répétitions aussi bien musicales que techniques. Il y a encore des progrès à faire sur ce dernier point, questions de débits, de flux mais le résultat est prometteur. Bravo à Julian membre du collectif A4 et à Igor les deux responsables du Quartier Libre toujours à l’affût de la modernité et de l’innovation musicale et aux techniciens. A suivre donc.

20160909_211805

Un quart d’heure c’est un peu court mais le QL nous avait concocté une première partie et un concert de clôture.

Dany Ducasse forme avec JP Perkins le John Perkins Group Revival déjà évoqué dans ce blog. Mais le duo vient d’intégrer Oriane une toute jeune chanteuse qui n’a pas encore 17 ans et qui est très prometteuse. Elle étudie le chant avec Pauline Ducasse (rien à voir avec Dany) la formidable et énergique chanteuse du groupe Snawt un des lauréats en 2014 du Tremplin Action Jazz. Pour la première partie un set en duo avec Dany à la guitare et des reprises d’Amy Winehouse, le « Say it ain’t so » de Murray Head… Un joli succès.

?

?

Après le concert à distance un magnifique set du JPGR à deux puis avec Oriane sur deux magnifiques nouveaux titres de JP Perkins. Le répertoire s’est étoffé, plus du tout de reprise maintenant, que des créations originales.

?

?

On voyage toujours de l’Arizona au Mexique en passant par le Bayou, on évoque Radio Caroline pour des histoires toujours très bien écrites et mettant en valeur le duo de guitare qui sonne de façon étonnante ! Un retour de grande qualité pour ces deux musiciens qui en plus associent paternellement la jeune Oriane à leur travail.

20160909_222332

 

https://www.facebook.com/Collectif-A4-428462667348339/

Émotion et feeling avec le blues rock de JP Perkins

par Philippe Desmond, photos Daniel Vaquero.

12938147_523106151195749_5556573143062851815_n

En septembre dernier nous avions assisté à la renaissance du bien nommé John Perkins Group Revival lors d’un concert en trio très émouvant à Gradignan (chronique du 27/09/2015) pas du jazz mais une musique cousine, du blues rock. Ce soir nous nous retrouvons dans cette même ville, pas par hasard, Dany Ducasse le guitariste du groupe y habitant depuis toujours et dans un lieu qui lui est familier, le club-house du Tennis Club. Soirée privée réservée aux membres du club et à quelques amis privilégiés comme moi.

10399572_523105687862462_1746070646048584958_n

JP Perkins et Dany jouent en duo ; deux guitares, chant pour le premier et harmonica pour le second, une configuration idéale pour ce genre de soirée et pour leur répertoire fait en majorité de compositions originales de JP.

11223475_523105561195808_5344025617347258871_n

Mais on commence par une petite surprise car en introduction le duo invite et accompagne la jeune Oriane, la fille du gérant du lieu, qui nous chante magnifiquement « Hit the Road Jack » ; de belles promesses dans cette voix.

12809722_523105594529138_7999268554387980631_n

Les reprises ne sont pas délaissées, comme « Stand By Me », une magnifique version de « Lady Jane » des Stones, « Paint it Black », « Have You Ever Seen The Rain » de Creedence Clearwater Revival… Les arrangements à deux guitares sans rythmique sont impeccables, le plus souvent Dany et son bijou d’Epiphone électrique, mais aussi une 12 cordes aux superbes harmonies et JP avec une guitare acoustique amplifiée. Le son est parfait et ils bénéficient même d’un éclairage les mettant bien en valeur.

Le groupe a répété tout l’hiver – en configuration jusqu’à 5 musiciens – et cela s’entend, les deux vieux compères ont retrouvé leurs réflexes.

 

La seconde partie est réservée aux compositions originales de JP, en anglais ou en français avec toujours une histoire à raconter « Radio Caroline » la fameuse radio pirate, la pulpeuse « Angela Sex », « Arizona », « Chiquita » la Mexicaine qui veut franchir le mur vers les USA, « Tony Joe », « Just Sixteen » ou des textes plus personnels comme « Je reviendrai », « la 7ième Vague », « Je viens de loin » une chronique sans concession sur son ancienne vie dans le show-bizz. On est sur des tempos medley, le son des guitares est profond, la voix est chargée d’émotion et l’harmo plein de feeling. Le public se régale, chante et tape dans les mains ; là il y a des progrès à faire, on tape sur le 2 et le 4 pas sur le 1 et le 3 !

Belle initiative du club de tennis de Gradignan pour une soirée musicale et gourmande réussie.

Le duo sera vendredi prochain au Born to be Wine le bar à vin de Gradignan, n’hésitez pas à y aller. D’autres dates vont suivre car le JP Perkins Group Revival est revenu au top.