Coup de vent sur le bassin

Par Fatiha Berrak, photos Thierry Dubuc

tdbg7279-modifier

Best Western La Teste de Buch le samedi 17 septembre 2016

Ce soir l’association Bassin’ Jass présidée par monsieur Jean Claude Doignié invite la formation Tenor Battle composée aux saxophones ténors de Claude Braud, Pierre Louis Cas, Philippe Chagne et Carl Schlosser ténor et flûte.

La section rythmique est assurée par Patricia Lebeugle à la contrebasse, Franck Jaccard au piano et Stéphane Roger à la batterie.

tdbg7189-modifier

Ni flonflons ni paillettes, juste une sobre décontraction aux sourires généreux, c’est la touche des grands qui gagnent leur place, dans le coeur des gens.

D’ailleurs tout le monde est là de 7 à 77 ans, du découvreur au connaisseur. Ici et maintenant chacun peut y trouver son compte et marquer ses points …

Le voyage commence à l’heure, le décollage s’amorce enfin, nous voilà soudain empoignés par une première volée de mots fulgurants et cuivrés.

La formation riche d’amitié, d’une réelle complicité et d’humour que ces messieurs et dame partagent à volo …

C’est l’union sacrée des sages qui a su préserver son esprit d’enfant pour le laisser se manifester et courir librement hors de sa bulle comme un supplément d’âme frais et tendre.

tdbg7208-modifier

Il ne semble pas que les prévisions météorologiques aient annoncé tant de souffles ce soir et pourtant !!  Un souffle tournant depuis les points cardinaux, presque espiègle, fougueux, en petites fugues et bouquets fleuris, tout y est.

Dès la première page de la soirée nous sommes surpris de temps à autre les yeux mi-clos, entrain de déguster intérieurement la qualité de jeu de chaque artiste pour nous faire prendre conscience que nous sommes ce soir au creux de l’instant nommé privilège.

Tenor Battle, leur album sorti en janvier 2016 nous est présenté à cette occasion. C’est la musique des année 50, jazz swing, boogie, blues, adaptée par nos compères.

D’ailleurs c’est avec Flight of the foo birds de Neil Hefti popularisé par Count Basie mis à l’honneur ce soir, que précisément une femme féline est apparue subitement sur l’espace carrelé noir et miroitant. Comment vous dire ?… Aussi légère et vive portée par ce rythme surchauffé ondulant, sautillant, bondissant et enjoué, lorsque la belle prend la main de son ami ravi semble-t-il  … Les voilà tous deux glissants et virevoltants avalés dans le ruban multicolore des saxos, piano, contrebasse et battant pavillon de la joie d’un couple enchanté. Vous pouvez me croire, ce fabuleux duo a bel et bien existé, même s’il n’a pas quitté mon imagination avant ce soir. Ceci dit je suis certaine que d’autres ailleurs et à d’autres moments les ont également remarqué …

tdbg7117-modifier

Playlist de la soirée

1. My Delight (Rashaan Roland Kirk)

2. Stolen Sweets (Wild Bill Davis)

3. Flight of the foo birds (Neal Hefti)

4. Moten Swing (Bennie & Buster Moten)

5. After Supper (Neal Hefti)

6. Comin’ home baby (Bob Dorough and Ben Tucker)

7. Drums boogie (Gene Krupa)

8. Shiny Stockings (Frank Foster)

9. Cristo Redentor (Duke Pearson)

10. My Full House (David Newman)

11. The preacher (Horace Silver)

12. Robbin’s Nest (Charles Thompson/Illinois Jacquet)

13. In A Mellow Tone (Duke Ellington)

Le prochain concert de l’association Bassin’ Jass :

Le samedi 15 octobre, Les oracles du phono avec Nicolas Fourgeux ténor, Jacques Sallent trompette, Vincent Libera trombone, Jean Pierre Caré Banjo, Mathieu Bianconi Sousaphone, Stan Laferrière Batterie, Daniel Huck alto et chant.

http://www.bassin-jass.net

Dany Doriz au « Phare Jazz Club » de Capbreton

Par Bernard Labat

P1060184 2

Samedi 22 novembre, nos « tennisman » sont en difficulté sur la terre battue de Lille. Notre XV tricolore n’a pas encore goûté la solidité des Pumas argentins. Mais à Capbreton les amis du Phare Jazz Club sont venus nombreux pour applaudir le Dany Doriz Quartet. Une fois installés et restaurés, les spectateurs attendent avec impatience les premières notes swingantes  des artistes. Le ton est donné, nos invités attaquent avec Air mail Special et Slipped Disc de Benny Goodman.

Déjà les premiers applaudissements et encouragements. La salle répond présente. Le concert continue avec une belle adaptation de place du Tertre de Bireli Lagrène, un Hamp’s Boogie-Woogie de Milton Buckner dans la pure tradition et une nouvelle occasion d’apprécier la technique de Patricia sur Gravy Waltz de Ray Brown.  Au passage quelques explications sur l’origine du vibraphone : Lionel Hampton le donna à Dany il y a une trentaine d’années à Chicago. Didier qui n’est pas en reste joue sur des cymbales ayant appartenu à Kenny Clarke lui-même. Quel plaisir de retrouver Philippe sur une de ses compos Take Bach qu’il affectionne et sert avec talent. Tout est limpide, du travail d’orfèvre. Patricia pétillante et Philippe appliqué échangent, se répondent et participent à la fête. Et oui des musiciens de jazz ça peut sourire… N’oublions pas que ce soir là, notre club accueillait les dignes et talentueux représentants d’un jazz festif et convivial. Dans la famille Doriz, je voudrais le fils, qui n’a pas sa pareille pour chauffer la rythmique. Surprise, surprise.

D’un oeil malicieux, Dany promène son regard sur la salle. Eh oui ce soir de nombreux musiciens ont fait le déplacement. L’occasion est trop belle pour leur proposer de « faire le boeuf » sur scène.

Arnaud Labastie et Manu Martinez se prêtent au jeu. Arnaud  nous distille un chorus créatif et Manu fidèle à lui-même nous propose un rythme très dansant sur Bag’s Groove de Milt Jackson. Total succès

P1060297