Nola’s news # 25

Par Alain Piarou, Photos : Irène Piarou

L’international Jazz Day était fêté comme il se doit, à New Orleans dans tous les clubs et nous avions l’embarras du choix. Choix cornélien car là, Kidd Jordan et Hamiet Bluiett, plus loin, Christian Scott … Mais nous avons accepté l’invitation de nos amis de la famille Yisrael au « Sweet Lorraine » sur St Claude Avenue.

Yisrael family

Yisrael family

Dans ce superbe club, la famille Yisrael avait investi le lieux pour un concert de toute beauté. Le maître des lieux nous expliquait que le fête de la musique datait à New Orleans depuis 1811. En effet, ce sont les esclaves, disait-il, qui ont commencé à fêter la musique sur Congo Square, petite place située dans l’Armstrong parc. yirmeyahu, le leader de cette formation, après avoir interprété quelques unes de ses compositions, reprenait des standards et rendait hommage au compositeur -arrangeur  du Duke puis à Herbie Hancock.

Yirmeyahu Yisrael

Yirmeyahu Yisrael

Toujours avec brio, il prenait des chorus qui faisait lever l’assistance. Il était bien secondé par son frère au piano,

Yisrael

Yisrael

qui faisait de superbes interventions, sa petite soeur à la basse à 5 cordes qui assurait une belle ligne de basse,

la petite soeur

la petite soeur

et ils offraient un excellent support à leur soeur aînée, au chant. Un beau timbre de voix et déjà beaucoup de métier.

la grande soeur

la grande soeur

Et pour finir, c’est le tonton qui se mettait aux saxophones soprano et alto. La grande classe pour ce musicien qui oeuvre dans l’école de musique créée par la famille. Une belle fête et une belle soirée comme on les aime.

DSC09994

 

 

Nola’s news # 10

Par Alain Piarou, Photos : Irène Piarou

Yirmeyahu Yisrael Family

Yirmeyahu Yisrael Family

C’est dans la célèbre Bourbon street que l’on peut écouter, du jeudi au dimanche, de 14h00 à 16h00 le quarter de Y. Yisrael. Alors, dans la famille Yisrael, vous en prenez 4 et vous formez un super quartet de jazz moderne. Le leadeur, c’est l’excellent saxophoniste Yirmeyahu qui joue également du piano comme de la batterie : c’est l’homme à tout faire puisqu’il compose et qu’il arrange. Beaucoup de touristes dans ce club où, à cette heure là, on sirote déjà des « hand grenades » (cocktail à base de tequila de jus de pomme et autre chose, mais surtout de téquila !). L’ambiance est sympathique et l’auditoire attentif. Il est vrai que la tequila a tendance à assommer un peu. Toujours est-il que la Yisrael family s’en donne à coeur joie, alternant les standards (Miles, Coltrane, Rollins, etc…) et les compositions de chacun des protagonistes. Car, non seulement, individuellement, ce sont de très bons musiciens mais, en plus, ils composent tous … et c’est beau ! L’aîné est à la batterie et assure un max, le meneur de la troupe, Yirmeyahu est au sax ténor et c’est lui qui dirige, oriente et prend de superbes longs chorus.

Yirmayahu Yisrael

Yirmayahu Yisrael

Le 3ème, lui aussi se fait remarquer par son jeu de piano et ses chorus appellent les applaudissements fournis.

DSC08190

Et la petite dernière, si elle ne prend que de rares solos, assure une solide ligne de basse. Voila donc une après-midi qui commence bien. Les autres clubs de la rue (une bonne vingtaine) proposent d’autres styles musicaux : Blues, jazz traditionnel, musique cajun, rock, … et, au milieu de la rue, les sons s’entrechoquent quelque peu mais au « My Bar », le moderne jazz y est bien implanté et l’ambiance y est bonne.

Yirmayahu Yisrael

Yirmayahu Yisrael