par Philippe Desmond, photos Philippe Marzat (Thélonious), PhD (Apollo, Café Brun).

Bordeaux, du mercredi 9 au dimanche 13 janvier 2019.

Ce rendez-vous de janvier avec la fantastique Camélia Ben Naceur invitée par Roger Biwandu à jouer en trio avec lui et Nolwenn Leizour deviendrait-il une habitude ? Et bien nous n’attendons que ça ! Les concerts de cette semaine nous ont apporté tant de bonheur musical. La tournée bordelaise a commencé mercredi à l’Apollo, le QG de Roger, pour se poursuivre au nouveau Thélonious vendredi et samedi s’achever dimanche au Café Brun. Plein chaque fois !

A l’Apollo, dans l’ambiance bruyante et dissipée du lieu et tellement sympa à la fois, un concert fulgurant démarré au taquet sur le « Black Nile » de Wayne Shorter. Le « power trio » qui ne joue pas souvent ensemble se remet en route instantanément, les regards comme autant de connexions, malgré les surprises et les chausses-trappes d’un Roger au sommet, et tout ça sur un tempo d’enfer la plupart du temps. « Ana Maria » et « Dindi » plus tard, viendront calmer tout le monde, montrer que le trio n’a pas que du brio mais aussi de la sensibilité.

DSC02303

Apollo

Public plus ou moins attentif ici, son compliqué mais ambiance de feu, toujours un beau moment, à plus forte raison avec de tels musiciens et la star du soir la pianiste Camélia Ben Naceur. Energie, feeling, virtuosité, musicalité, elle a tout, la bonne humeur en plus. Savent-ils tous à qui ils ont affaire ? Certains oui, ils la connaissent, beaucoup non malgré les rappels des articles d’Action Jazz sur elle (lien en fin d’article).

Ceux-là l’auront découverte et s’en souviendront toujours après un concert aussi explosif, surtout après avoir repris en cœur et en Français « Un jour mon prince viendra » cette bluette passée il y a déjà bien longtemps de la chrysalide de chez Blanche-Neige au papillon de chez Miles.

Set List Apollo :

Black Nile / On The Green Dolphin Street / You And The Night And The Music / There Is Not Greater Love / Ana Maria / Sing A Song Of A Song /// Caravan / Dindi / I Have A Dream / Someday My Prince Will Come / Moment’s Notice.

 

PM Rogers Biwendou Thelonious 2018-2-19

Mais nous voilà au Thélonious, le samedi précisément. La veille la salle était déjà pleine, ce soir elle est bondée. Beaucoup de têtes connues, venues moins pour dîner – qui dîneront quand même – que pour le concert. Car ça va être un vrai concert comme Camélia Ben Naceur rayonnante de joie me le dira à la fin.

Beaucoup d’écoute, de réactivité du public, loin de ce brouhaha qui avait marqué la soirée d’ouverture le samedi précédent. Il faut dire que devant l’énergie du power trio et avec une sono désormais à la hauteur le combat était inégal, même à trois contre cent-cinquante. Et comment ne pas se faire embarquer par ce groupe, une fois n’est pas coutume, en majorité féminin. Le jazz un monde d’hommes trop souvent, les faits sont têtus c’est bien dommage. J’ai d’ailleurs vu récemment passer un article sur la misogynie dans le milieu du jazz, pas épargné lui non plus… Fermons les yeux, qu’entendons nous, des hommes ? des femmes ? non du jazz et à un niveau stratosphérique.

PM Rogers Biwendou Thelonious 2018-2-32

Mais revenons au concert. Bordeaux aurait-il enfin retrouvé un lieu à la hauteur, un vrai club de jazz ? Il semblerait que oui. Les Bordelais ont depuis l’ouverture répondu présent. Les inévitables comme nous, les habitués de l’ancien Caillou, les nostalgiques du Thélonious des années 90, les curieux de toute nouveauté, les autres, ils sont nombreux pour cette semaine d’ouverture. L’affiche de ce soir est, il est vrai, alléchante, pas mal avait suivi le même trio l’an dernier, il était obligé qu’ils fussent là.

« Fried Pies » de Wes Montgomery au menu pour commencer, sans guitare, et déjà le clavier de Camélia qui frétille, la contrebasse de Nolwenn qui groove et la batterie de Roger qui percute. « Black Nile » un standard du trio dans une version de haute volée, une composition mélodieuse et dynamique de Camélia « Back on Earth » ensuite. Serait-ce un avant goût de l’album qu’elle vient d’enregistrer et qui est en cours de mixage ? Sortie au printemps m’a t-elle dit, on vous tiendra bien sûr au courant. Une raison de plus d’espérer les beaux jours.

L’inusable depuis 1947 « There is not Greater Love » de Billie Holiday (repris par Amy Winehouse) et pour finir le premier set « You and the Night and the Music » sur un tempo que n’aurait pu suivre Chet Baker. Même « Jean-Pierre »* viendra y faire un tour dans un chorus à travers les doigts magiques (surtout beaucoup de travail… ) de Camélia. Pour les impros c’est elle qui mène la danse avec cet art de dynamiter les chorus, les chantant en même temps, mais toujours avec musicalité. Elle a le don de faire monter la fièvre en truffant ses solos d’ostinatos, de la faire retomber instantanément avec des breaks salvateurs, enchaîner en nuances, relâcher les chevaux, un spectacle à elle seule, ses continuelles expressions du visage rajoutant à la scène.  Le facétieux Roger n’en perd pas une miette semblant lire instantanément dans son inspiration, il rebondit l’emmène plus loin quasiment des battles.

Ils se connaissent depuis longtemps les deux lascars ça s’entend, ça se voit, c’est phénoménal. Ce soir il a une batterie complète alors qu’à l’Apollo il jouait avec une simple jazzette dont il a tiré la quintessence, voire plus ! Nolwenn n’est pas là par hasard, Roger sait qu’elle aussi a cette réactivité nécessaire à l’exercice, elle le prouve à chaque instant jamais surprise par les inventions de Camélia, maintenant un tempo au delà des limitations légales de vitesse ; un très beau son de contrebasse en plus ce soir, apprécié lors de ses chorus.

PM Rogers Biwendou Thelonious 2018-2-21

Mais quel concert ! La pause est salutaire pour le trio mais aussi pour le public, trop de bonheur d’un coup ça peut être fatal !

Un de mes favoris pour reprendre « Sing a Song of Song » de Kenny Garret sans saxophone, cette si jolie mélodie prétexte à des impros lyriques, cette lente montée en puissance de Camélia au son chantant de la contrebasse. Un tour chez Coltrane avec un « Moment’s Notice » bien musclé, une pause émotion avec « Ana Maria » de Wayne Shorter les deux toujours sans saxophone et voilà les premières mesures à la batterie du standard des standards, ce titre de 1937 attribué au Duke mais dont son tromboniste Juan Tizol était le principal compositeur. « Caravan », encore vont dire certains ? Non, toujours, et à jamais. Je ne vous raconte pas dans quel état ils ont mis la caravane, une customisation sévère, ahurissante, pleine d’audace. « Jean-Pierre »* de retour a même tenté d’y monter mais éjecté aussitôt.

PM Rogers Biwendou Thelonious 2018-2-27

Roger espiègle tendant des pièges, ou lâchant des scuds, des regards interrogateurs de Camélia suivis de rire, Nolwenn à la forge ne perdant pas le tempo et très réactive, des chorus de piano boogie-woogie, les claps de la salle et une fin « en l’air ». Customisée et aussitôt défoncée la caravane !

Retour au calme avec « Dindi » de Jobim, sans Astrud, lancé avec douceur par la contrebasse solo de Nolwenn, Roger passant les balais avant de partir, Camélia montrant aussi qu’elle excelle dans un registre délicat.

Un tabac bien sûr et donc rappel : « I Have a Dream » d’Herbie Hancock. Mais non, nous ne rêvons pas, ils sont là tous les trois à finir de nous couvrir de cadeaux. 

On me rappelle dans l’oreillette que tout à l’heure le trio joue au Café Brun, désolé je vous quitte, les drogues dures c’est difficile d’arrêter !

PS : je rentre du Café Brun totalement dynamité par le power trio, Camélia a les doigts en sang ou presque, Nolwenn pas loin, Roger lui ça va, il a encore fait des siennes en lançant des pétards, opérant même à sa batterie un coaching gagnant avec Joris Seguin sur le « Camping Car » comme dit Roger. Ils ont ainsi fini de désosser la « Caravan » à quatre. Quel pied !

DSC02565

Café Brun

Fantastique semaine de jazz, du pur, du hard, du musical, merci mesdames et monsieur.

 

* Certains d’entre vous ne connaissent peut-être pas « Jean-Pierre » ce thème de Miles Davis objet de plusieurs citations de Camélia.

Gazette Bleue : interview de Camélia

https://www.calameo.com/books/0028960392627ad50b673

Action Jazz : interview vidéo de Camélia

https://actionjazz.fr/interview-de-camelia-ben-naceur-femme-piano/

PM carte Action-Jazz copie