par Philippe Desmond, photos Philippe Marzat.

Le Rocher de Palmer à Cenon (33), le 28 septembre 2018.

En novembre dernier nous avions découvert Nour, cet OVNI, œuvre visuelle non identifiée, musicale, graphique, poétique, onirique.

Pure création sortie des neurones de Valérie Chane-Tef et Laurène Pierre-Magnani. Rencontre artistique entre les deux musiciennes sur un autre projet, le « Nougaro en 4 Couleurs » de VCT et rencontre aussitôt fructueuse.

PM NOUR 2018 Rocher de Palmer 24 nb-03912-2

Fouiller les antres de nos cerveaux, traduire ça en musique, l’illustrer en images, voilà l’angle d’attaque ce ce projet ambitieux et techniquement risqué. Aussitôt commence un travail d’écriture avec Thibault Despagne musicien électro, l’association avec le graphiste – et musicien – Joachim Sontag. Première ébauche du projet suite à une résidence à Ambarès avec un spectacle d’une quarantaine de minute, et de suite une découverte magique qui appelle une suite.

PM NOUR 2018 Rocher de Palmer 24 nb-04150-2

C’est chose faite en ce début d’automne après un travail de plusieurs jours au Rocher de Palmer et grâce notamment à Patrick Duval son grand manitou, toujours avide de nouveautés et de créations.

Le problème avec Nour -la lumière en arabe – c’est que c’est difficilement définissable mais je vais essayer de le faire.

Sur scène sept musiciens : Valérie Chane-Tef aux claviers, Laurène Pierre-Magnani au chant mais aussi parfois à la basse, Thibault Despagne aux machines électros, Hugo Raducanu à la batterie – une vraie bien réelle – et un trio de cordes, Elisa Dignac au violoncelle, Elodie Robine à l’alto et Thérèse Labrousse au violon.

 

Tout en haut de la salle avec la régie Joachim Sontag, sa palette graphique, son book d’esquisses, sa partition en quelque sorte, et un ordi équipé de Photoshop tout simplement. Aux consoles, leur rôle est ici primordial, Frédéric Warmulla à la lumière et Thibault « Tobi » Laisney au son.

PM NOUR 2018 Rocher de Palmer 24 nb-03905-2

Enfin, un projecteur vidéo et devant la scène et les musiciens, un écran en voile noir permettant à la fois de distinguer ces derniers et de projeter les dessins, ceux ci étant créés ou joués eux aussi en direct.

La musique ? Inclassable, mêlant le jazz, l’électro, la pop, le funk, le classique, le contemporain, la fantaisie… De la musique.

Une attaque de concert intersidérale, des hyper basses presque inquiétantes, un univers musical qui apparaît, une arbre coloré se dessine mais en réalité ce sont des synapses neuroniennes et leurs dendrites, ou plutôt en virtualité. La batterie enchaîne, lourde, profonde, le piano est lui léger contrastant avec les nappes électros, puis Laurène chante, enchante. Nos sens sont en éveil, les oreilles, les yeux, des vibrations nous traversent, nous sommes surpris mais captivés, cueillis.

PM NOUR 2018 Rocher de Palmer 24 nb-03870-2

 

La musique se fait punchy en quartet avant l’arrivée du trio de cordes pour la seule reprise, « Hidden Place » de Björk. Des nappes d’infra-basses, les gouttelettes de piano, la voix chaude de Laurène, les envolées de cordes et les chœurs célestes ; une adaptation superbe, envoûtante. Les paysages de montagnes se forment à l’écran, on se laisse aller.

PM NOUR 2018 Rocher de Palmer 24 nb-03830-2

Laurène – sacré tempérament – va ensuite quasi seule se lancer dans une longue plainte, planante, osée, on se fige. Les cordes jouent en pizzicato, dialoguant étonnamment avec le batterie d’Hugo, l’écran s’anime, abstrait mais vivant, quelle performance !

PM NOUR 2018 Rocher de Palmer 24 nb-3-2

Autre duo, Valérie et Laurène, elles hésitent, elles se trompent, elles recommencent, non elles jouent avec nous « tu vois je ne tourne pas en rond » alors qu’elles ne font que ça, ces dames sont surprenantes. Une grande roue a illustré le moment.

PM NOUR 2018 Rocher de Palmer 24 nb-03918-2

L’écran va progressivement s’envahir d’une foule de personnages alors que Valérie a attaqué un long solo, les pizzicatis reviennent, les machines aussi, les cordes se font électriques Pontyfiantes mais pas pontifiantes.

Plus tard des sabliers se construisent en parallèle, s’écoulent vers le bas pour l’un, vers le haut pour l’autre pendant que Valérie joue. C’est beau.

PM NOUR 2018 Rocher de Palmer 24 nb-04069

On repart dans une autre direction, Laurène est à la basse, on retrouve un chemin plus connu, du jazz fusion, du moins le croyait-on. Un titre éblouissant au vrai sens du terme surgit, les spots agressifs dirigés vers le public nous agressent, parti pris artistique.

PM NOUR 2018 Rocher de Palmer 24 nb-04125-2

Bientôt le final qui nous emporte très haut sous le regard inquisiteur d’un œil noir. Où sommes nous, on ne sait plus, peu importe on est vivant, on l’a bien senti on a réagi, vibré, aimé ou pas, mais on est vivant ! Personnellement j’ai adoré et l’ovation du public montre que je ne suis pas le seul.

PM NOUR 2018 Rocher de Palmer 24 nb-2-12

La salle 650 du Rocher quasi pleine d’un public qui a osé venir découvrir un spectacle unique et ça c’est une grand plaisir pour les artistes. Prise de risque maximum pour eux, une œuvre tellement esthétique, plus ou moins accessible, à la merci d’un aléa technique et un public heureux d’avoir vu ça comme nombreux le diront.

PM NOUR 2018 Rocher de Palmer 24 nb-2-16

Des artistes magnifiques,  libérés, au delà de la fatigue de cette semaine de résidence et donc de travail, je les y ai vus, à soigner les détails, régler les problèmes techniques…

Ce spectacle ne demande qu’à être joué, il est prêt, il doit vivre !

PS : un qui s’est régalé aussi c’est notre photographe Philippe Marzat et quand il prend du plaisir il sait nous le faire partager alors voilà d’autres pépites :

PM NOUR 2018 Rocher de Palmer 24 nb-03874-2

PM NOUR 2018 Rocher de Palmer 24 nb-03794-2

site Nour : http://leprojetnour.fr/

© PM carte Action-Jazz.jpg