par Philippe Desmond, photos Philippe Marzat

Le Thélonious, Bordeaux jeudi 24 janvier 2019.

Il y a des moments où le passé vous revient dans la figure comme hier soir au Thélonious. Près de 25 ans après Sophie Bourgeois y retournait chanter avec les mêmes musiciens qu’à l’époque, au piano Serge Moulinier, à la contrebasse Christophe Jodet et à la batterie Didier Ottaviani.

PM Sophie Bourgeois au Thélonious 2018 23 nb-2-2

Le lieu a certes changé mais la scène est toujours au même endroit. Avec un peu d’imagination on peut y voir errer certains fantômes ou retrouver le parfum de Diana Krall (et oui!), Michele Hendricks, Sara Lazarus pour ne citer que des chanteuses qui ont fait vibrer le lieu. La Gazette Bleue de mars y reviendra.

PM Sophie Bourgeois au Thélonious 2018 23 nb-2-3

Sophie Bourgeois dont Action Jazz avait fait le portrait dans la Gazette Bleue est très émue au début de son concert, elle évoque ce passé en arrivant sur scène après l’intro  à l’ancienne  du trio seul. « All of you » de Cole Porter pour débuter un tour de chant, comme on disait, renouvelé. Elle y a ajouté quelques chansons composées par son autre compère , William Lecomte (le pianiste attitré de Jean-Luc Ponty depuis de nombreuses années) et dont elle a écrit les paroles, en Français bien sûr. Texte amusant pour « samba sans toi » . Le Thélonious prend des accents Rive Gauche quand Sophie reprend Barbara dans une version magnifiquement interprétée en parlé-chanté de « Dis, quand reviendras-tu ? » très classe, avec un trio d’une belle légèreté.

PM Sophie Bourgeois au Thélonious 2018 23 nb-09459

Très habile la version de « la vie en rose » en mode mambo assez lent, Sophie se décalant à dessein sur la musique, en avance ou en retard sur ce thème pas si facile que ça. Quelques tubes comme « One note samba », « Lullaby of Birdland » très nuancé, Broadway et Kurt Weill avec « Speak Low » et « This is New » ou Gershwin et un « I Got Rhythm » bien énervé.

Avec un tel trio comment ne pas se lancer en confiance sur toutes ces pistes différentes ! Ce trio se connaît plus que par cœur, formé de trois individualités talentueuses, il est en parfaite osmose. Au piano, le Bill Evans créonnais tisse une trame fine à sa chanteuse qui peut l’ornementer à sa guise, nous offrant de temps en temps un beau chorus.

PM Sophie Bourgeois au Thélonious 2018 23 nb-09283

Celui de « Caravan » sera magnifique, interminable à souhait sous les yeux admiratifs de ses collègues et du public bien sage ce soir. Christophe Jodet à la contrebasse, est à la fois sensible, notamment avec l’archet, et punchy dans la rythmique, plus qu’un soutien.

PM Sophie Bourgeois au Thélonious 2018 23 nb-09404-2

Quant à Didier Ottaviani, dans sa posture caractéristique, tête tournée ou dodelinante, il sait aussi bien se faire discret que monopoliser les regards, comme lui aussi dans « Caravan » avec un solo éclatant et inspiré.

PM Sophie Bourgeois au Thélonious 2018 23 nb-09383

Sophie Bourgeois est leur première spectatrice mais la chanteuse reprend le dessus et mène la cadence. Elle a vraiment pris de l’assurance, affable, souriante, sa gestuelle est plus libre et ses interprétations justes. Elle adore le scat et dès le premier titre elle se lance, donnant envie de faire comme elle.

Ambiance très club ce soir au Thélonious, juste légèrement perturbée vers la fin du concert par les infra-basses d’une grosse teuf sans modération dans l’établissement voisin…

Merci pour ce retour vers le futur, et ça ne fait que recommencer.

portrait de Sophie Bourgeois : https://actionjazz.fr/biographies/sophie-bourgeois/

bio de didier Ottaviani : https://actionjazz.fr/biographies/didier-ottaviani/

bio de serge Moulinier : https://actionjazz.fr/biographies/serge-moulinier/

PM carte Action-Jazz copie

 

© PM carte Action-Jazz copie.jpg