Sortie d’album pour le Swingin’ Bayonne au Soleil des Antilles samedi 26 septembre 2020

par Bernard Labat des Cats se rebiffent pour Action Jazz

Il n’y avait que le Soleil des Antilles à Bidart qui était capable de nous remonter le moral et nous donner un peu de lumière et de chaleur à une de nos premières soirées d’automne. Vous savez ces soirées où il fait déjà nuit à 19h et où la pluie commence à doucher nos espoirs de Cats sur les toits brûlants. Au passage, merci à Pierre et à toute son équipe d’avoir maintenu ce concert de sortie d’album du Swingin’ Bayonne, avec tout le sérieux, l’amabilité et le respect des règles en vigueur.

Alors bien sûr le cadre c’est bien, mais en plus si l’affiche propose le Swingin’ Bayonne et leurs invités pour pimenter l’arrivée du crépuscule, là, cette soirée est réussie.

Arnaud Labastie avec beaucoup d’assurance présente le programme de la soirée et en profite pour remercier les généreux donateurs qui ont permis la sortie de leur premier album. Mais trêve de bavardage, le trio attaque tout de suite avec le fameux « Isn’t she lovely » du non moins fameux Stevie Wonder, suivi par « Lu’s Bounce » composé par Dan Nimmer jeune pianiste qui joue avec Winton Marsalis. Une composition d’Arnaud Labastie « Blues for J.D ». en hommage à Jean Duverdier, compagnon de route du trio avec Patrick Quillart à la contrebasse depuis longtemps, achèvera cette introduction en trio.

Vient l’heure d’appeler les invités qui ont participé à l’enregistrement de l’album. Et pour commencer Antonin Puyo le minot de la bande au trombone, le mythique tromboniste texan, décédé à la Nouvelle-Orléans Jack Teagarden, n’a qu’à bien se tenir.

C’est le tour de Philippe Chagne pour un « Capitaine Flam » de toute beauté. Vous vous souvenez cette musique de Jean-Jacques Debout. Au préalable Arnaud nous a confié que M. Debout l’a appelé pour les féliciter de l’arrangement de sa compo.

Antonin rejoint Philippe et le trio pour un « Take the A Train » célèbre composition Billy Strayhorn, compagnon de route de Duke Ellington qu’ils démarrent avec énergie et maîtrise.

Après une belle interprétation de « The River » de Monty Alexander, sans oublier son Montreux Meddley, le tour de Claude Braud et Pilou Cas arrive avec leur faconde musicale et leur humour scénique communicatif surchauffant la salle.

Les ballades « The Nearness of You » et « Angel Eyes » suivront avant un beau final avec tout ce petit monde ensemble, avec parade dans la salle à la clef. Sur le fameux « Sunny Side of the Street » Antonin ne se laisse pas impressionner par tous ces briscards.

Vous vous doutez bien le rappel est au rendez-vous dans une chaude ambiance de club qui nous a fait oublier la pluie de fin septembre.

Bravo messieurs et bravo à Pierre et son équipe.

Lien vers la chronique du disque : https://actionjazz.fr/swinginbayonne/