Par Philippe Desmond, photos Philippe Marzat.

South Town Jazz festival, jeudi 28 mars 2019

Un concert, le public n’y pense pas souvent, ça ne commence pas à l’heure spécifiée sur le billet, mais bien avant et en particulier lors des balances comme on nomme les répétitions depuis que la musique est amplifiée. De ce travail de l’ombre dépendra une bonne partie de la réussite du concert. Il faut voir avec quelle minutie se préparent les musiciens et avec quelle facilité ils se comprennent. Dialogue entre eux sur les tonalités les ordres de chorus, les débuts et fins de morceaux qui sont très importants.

Quand les musiciens se connaissent bien comme ici, le « Drive In quartet » de Jean-Marc Montaut, c’est d’autant plus aisé même s’ils ne jouent pas ce répertoire très souvent. Avec Guillaume Nouaux, Laurent Vanhée et Dave Blenkhorn, pas besoin de longs discours entre eux. Aujourd’hui le quartet s’élargit avec la présence de Carl Schlosser à la flûte et au sax ténor et il y a donc quelques réglages supplémentaires à faire, techniques et musicaux. Très intéressant de voir la précision avec laquelle Carl échange avec l’ingé son évoquant la réverb, ou demandant de la brillance ; « pas de compresseur s’il te plait car si je mets une beigne ça sort pas », « mets moi un son d’anche pour le sax », « 2 secondes de réverb stp, oui là c’est bon, tu me dis 2s 1/10 ? tu gardes ». Tout est tranquille, avance sûrement, le concert devrait être bon ; il le sera. pensez y au prochain concert à ces heures en amont à préparer l’affaire…

© PM SOUSTONS 2019 Jazzouccool-00233.jpg

Jazzoucool

En ouverture comme chaque soir place aux jeunes avec ce soir le Jazzoucool des élèves de 6ème des CHAM (Classes à Horaires Aménagés Musique) du collège local. Un bain de jouvence plein d’espoir pour l’avenir que ces enfants reprenant des standards ; et un Nouaux junior… à la contrebasse.

© PM SOUSTONS 2019 Jazzouccool-002561.jpg

Carl Schlosser se mêle au Jazzoucool

Ce soir donc au programme le « Drive In », une adaptation de musiques de films, un projet qui a déjà quelques années et que je revois avec plaisir ; on le sait deux concerts de (vrai) jazz ne sont en plus jamais pareils. Le quartet attaque avec « Cheek to Cheek » dans un arrangement au début truffé de breaks, de ruptures de tempo pour finalement décoller sous les doigts tyneriens de Jean-Marc Montaut magistral au piano.

© PM SOUSTONS 2019 _Drive in_-01562.jpgHenri Mancini va venir faire un tour avec « Charade », Michel Legrand avec sa « Valse des Lilas » ; le bruissement des balais de Guillaume, les notes posées de Laurent, le dialogue délicat piano guitare sur la mélodie et la citation finale des « Moulins de mon Cœur ». Emouvant. « Cosma » et sa BO de « On ira tous… », Gershwin.

PM SOUSTONS 2019 _Drive in_-00404Pour finir le premier set le thème des Valseuses composé par Grappelli, , Carl Schlosser faisant son entrée à la flûte. Un moment très agréable réveillant des souvenirs cinématographiques

© PM SOUSTONS 2019 _Drive in_-01902.jpg

© PM SOUSTONS 2019 _Drive in_-01608.jpg

La seconde partie sera un autre concert, un peu de BO de films mais surtout un passage en quintet complet qui va changer la donne. Pour un hommage à Jean-Claude Doigné organisateur de nombreux concerts à la Teste et disparu récemment, le quintet va nous offrir un « Georgia on my Mind » déchirant. Carl alternant flûte et sax va se révéler bouleversant dans un long chorus que nous ne sommes pas près d’oublier, un moment suspendu.

Le « Moanin’ » qui succède va nous transporter vers des émotions plus joyeuses, la mélodie étant jouée à la batterie par Guillaume Nouaux prouvant pour ceux qui en doutaient encore que cet instrument fait de la musique ! Spectaculaire.

PM SOUSTONS 2019 _Drive in_-021632Le quintet se fait trio, piano, contrebasse, batterie pour une longue et prenante envolée ; piano volubile et riche de Jean-Marc Montaut, groove boisé de Laurent Vanhée, énergie créative de Guillaume Nouaux, le jazz est là. Les cinq au complet pour un décalé mais délicat « Cucurrucucu Paloma » extrait lui aussi d’un film, où la légèreté de la guitare de Dave Blenkhorn se fond dans le velouté du sax ténor.

© PM SOUSTONS 2019 _Drive in_-02316.jpg

On aurait écouté Carl toute la nuit tant il avait de choses à nous raconter, d’autant qu’il est assez rare, son timbre de sax au grain « classique », ses harmoniques modernes et parfois osées , un privilège que de l’entendre. Merci South Town de nous gâter ainsi. Dire qu’il reste encore trois belles soirées et d’autres émotions à connaître…

© PM SOUSTONS 2019 _Drive in_-023631.jpg

 

81h4UxjMzrL._SX355_.jpg

 

© PM carte Action-Jazz

Soutenez Action Jazz déclarée d’intérêt général par le Trésor Public 

Abattement de 66% sur les dons : https://actionjazz.fr/soutenez-le-jazz-en-aquitaine/