ZAPPA’S SONGS

Drouillard/Arnaud/Vernerey/Eliez

(Le Triton TRI-18550)

par Philippe Desmond

61KesUJn0DL._SL1181_

Nombreux sont les amateurs de jazz comme moi qui ont commencé par écouter du rock. Me concernant c’était fin des 60’s début des 70’s. En 1969 au foyer des jeunes de mon village, Créon pour ceux qui connaissent, les grands – j’avais 14 ans – avec Papite à leur tête, m’ont fait découvrir un truc bizarre qui ne ressemblait à rien d’autre, l’album « Hot Rats », le genre de chose qu’on n’oublie pas. Ce n’était pas vraiment du rock, mais si, mais non, plus complexe, pas du jazz, mais un peu quand même pour la liberté, les impros. C’était Zappa. Au même moment, un autre Bordelais que je croiserai un peu plus tard sans le savoir au même lycée, commençait à endurcir ses bouts de doigts sur un manche de guitare. Son prénom d’état civil, le même que le mien, allait vite disparaître au profit d’un autre bien plus évocateur : Jimi.Mais ça aurait pu aussi être Frank.

Cinquante ans ont passé et plus de vingt-cinq ans après la disparition de Frank Zappa, Jimi Drouillard a enfin concrétisé cette envie qui le minait depuis longtemps. Il la partageait depuis qu’ils se connaissent, un bail, avec son pote girondin Thierry Eliez.

« Zappa il est juste énorme du point de vue musique, politique philosophique » déclare Jimi dans la vidéo de présentation du projet (lien en fin d’article). Avec Thierry aux claviers ils se sont donc entourés d’autres amis – Jimi ne peut pas faire autrement – et pas des moindres. Laurent Vernerey à la basse, Francis Arnaud à la batterie et Franck Tortiller au vibraphone et au marimba. Quelques invités par ci par là, leurs enfants, tout simplement.

Alors cet album, fidèle ? Fidèle à leur amour pour Zappa et donc à sa musique, mais à leur façon, mêlant leur propre histoire à celle de Franck. Tous musiciens hors-pair il ne pouvait pas en être autrement, ça sonne vraiment bien avec le bon son et des arrangements impeccables. La gaîté, l’inventivité, l’énergie de cette musique sont là.

L’oeuvre de Zappa est immense, un album ne pouvait donc n’être qu’ un résumé mais finalement l’essentiel des chansons y est sans les développements parfois un peu délirants d’origine. Certes on ne retrouve certains titres instrumentaux que sous forme de citations, ou d’extraits intégrés, mais on est bien dans l’atmosphère Zappa. Vraiment très réussi.

002

Nous avions eu la chance en décembre dernier d’entendre des extraits de l’album sur scène au Thélonious – qui lui aussi nous manque tant – et c’était jubilatoire. Lien en fin d’article.

 

Teaser Zappa’s Songs : 

Concert au Thélonious : https://actionjazz.fr/18947-2/

Carte AJ